A CONTREBALANCE, ALICE

Comme se serait drôle de ressortir parmi ces gens qui marchent sur la tête en bas!

Les Antipodistes, je crois...

 

Lewis Caroll

Vidéos :

A contrebalance, Alice, clip

À contrebalance, Alice

 

Au cœur du plateau : une structure mobile qui révèle la complicité des trois protagonistes. Chaque mouvement ou déplacement implique la réponse et la réactivité de l' "autre".

Les artistes aériens mettent en œuvre l'art délicat de l'équilibre, une écoute réciproque sensible et précise, au service de la théâtralité.

Des mondes qui agissent en synchronicité, en gardant l'aplomb, ou en interaction, chaque décision, chaque geste impose et demande une réponse.

Les bras de la balance occupent tout l'espace, du sol au point le plus haut, emmenant avec eux les artistes dans des espaces de jeu différents. Cette structure mobile qui occupe l'espace central du plateau est un personnage à part entière avec sa présence forte.

Mue par l'humain, chaque déplacement mets en mouvement la structure, la dynamique du mouvement pouvant être acceptée et amplifiée dans la griserie du balan, ou contrée, dans un désir de stabilité et d'immobilité, reflétant l'état d'esprit des personnages.

La tension de l'équilibre en hauteur est aussi le miroir de la tension et de la complicité entre les artistes.

En diagonale,  l'échelle rejoint le ciel, et mène les artistes au point le plus haut, dominant l'espace et le plateau. Ces espaces sur et sous la structure deviennent des aires de jeu théâtral et acrobatique aux circulations et émotions multiples, où la mise en scène  s'exprime pleinement.

Les jeux acrobatiques sont basés sur les variations autour de l'équilibre et sur les suspensions aériennes, avec et sans agrès.